Le Marais-Vernier est une région naturelle du département de l'Eure en région Normandie. Issue d'un ancien méandre de la Seine, cette région constitue une dépression semi-circulaire de 4 500 hectares qui regroupe prairies humides, marais, roselières, canaux, mares, étangs, tourbières, courtils et bocages. Cette mosaïque de paysages dans un seul et unique ensemble représente une entité écologique exceptionnelle dans les plaines du Nord-Ouest de l'Europe.

Le Marais-Vernier est riche d’un patrimoine naturel remarquable avec sa flore (arbres têtards, haies de houx, espèces turficoles, etc.), sa faune composée de nombreuses espèces protégées (cigognes, faucons, busards, chouettes, etc.) et son réseau hydraulique (canaux, étangs, mares, etc.). De plus, il abrite une tourbière d'une superficie de près de 1 800 hectares, qui constitue, en cubage de tourbe, la plus grande tourbière de France.

_DSC5381blog

_DSC5386blog

À plusieurs reprises, des hommes extérieurs à la région ont tenté de le mettre en valeur de manière plus intensive et ce, dans des buts productiviste et économique. Mais, que ce soient les Hollandais au XVIIe siècle, ou l'État en 1947-1950 (dans le cadre du plan Marshall), ces tentatives ont globalement échoué, notamment à cause des difficultés d'entretien et de l'utilisation de matériels et d'espèces animales peu adaptés au milieu.

Toutefois, l'empreinte laissée par les hommes dans le Marais-Vernier n'est pas sans intérêt puisqu’elle en constitue l'une des plus importantes particularités. En effet, les paysages, tels qu'ils sont connus aujourd'hui, résultent d’une « co-construction Homme-Nature » responsable de la richesse culturelle considérable du site et de la présence d’un patrimoine bâti et architectural de grande valeur.

À partir des années 1970 et au cours des décennies qui suivent, de nombreuses démarches en faveur de la conservation du Marais-Vernier sont menées : création de réserves naturelles nationales, intégration au parc naturel régional des Boucles de la Seine normande, classement en zone Natura 2000, etc. Concrétisation de cet objectif de sauvegarde : le Marais-Vernier a été désigné, le 18 décembre 2015, avec la vallée de la Risle maritime, zone humide d’importance internationale au titre de la Convention de Ramsar.

 

_DSC5423blog

_DSC5474 blog